ALECA : Enjeux, défis et impératifs pour les pays du Maghreb

Dans le cadre du projet régional de la Fondation Friedrich Ebert “Politiques économiques pour un développement socialement juste dans la région MENA” s’est tenue pendant la journée du 24 Mai 2017 une riche journée de travail et de réflexion avec la présence de conférenciers en provenance des pays concernés directement ou indirectement par les négociations de l’ALECA, à savoir la Tunisie, l’Algérie et le Maroc.

Photo: FES MENA

Photo: FES MENA

Photo: FES MENA

Actuellement certains pays du sud de la méditerranée ont déjà entamé des négociations de l’ALECA avec l’UE tels que le Maroc et la Tunisie . D’autres pays peuvent être concernés sous réserve d’atteindre des conditions de stabilité politique (Lybie) et de partenariat développé avec l’UE (Algérie). Les enjeux de l’ALECA pour les différentes parties nord et sud sont très importants, notamment que les produits d’origine sont très diversifiés (agricole, pêche, agroalimentaire, industriel, tourisme, mines et énergie, photovoltaïque…) et que le flux migratoire peuvent être organisés en fonction des besoins en compétences et des transformations démographiques caractérisés par un vieillissement de la population dans la majorité des pays de l’UE. De leurs côtés les pays du sud de la méditerranée ont des liens de coopération très étroits avec l’UE et réalisent avec elle la majorité de leurs échanges et ce suivant une certaine logique territoriale, sécuritaire et politique et précisément dans la recherche d’un dialogue permanent entre les deux rives de la Méditerranée afin d’instaurer un climat de confiance atténuant la crainte du néo-colonialisme et accordant à l’Europe un privilège dans les relations extérieures.

Le workshop s’est déroulé durant une journée à laquelle étaient invitées des personnalités en provenance des pays directement et indirectement concernés par des négociations d’ALECA à savoir, le Maroc, L’Algérie et la Tunisie. A la suite de la première séance inaugurale, les ateliers parallèles ont commencé leurs activités en suivant un plan directeur fourni par l’organisateur et sous la présidence d’une personnalité de spécialité. Les 11 domaines de l’ALECA sont répartis en quatre ateliers à savoir :

  • Produits agricoles, Agroalimentaires et règles sanitaires et phytosanitaires
  • Passation des marchés publics, règles de la concurrence et aides d’Etat
  • Commerce biens, services et électronique : les obstacles techniques, les procédures douanières et les mesures de protection
  • Développement durable, commerce équitable et droit de la propriété intellectuelle

Chaque atelier a débattu des enjeux, des menaces et des opportunités qui sont dictés par l’ALECA et a dégagé à la fin de chaque séance des propositions concrètes sur les réformes à engager soit par les pays partenaires soit par l’UE. Les propositions et suggestions ont compté un volet transversal valable à tous les pays et des volets spécifiques relatifs au pays organisateur qui est la Tunisie.

L’ensemble de ces travaux et des recommendations ont été synthétisés dans un rapport disponible sur ce lien :

Friedrich-Ebert-Stiftung

Section du Proche et Moyen Orient et l'Afrique du Nord
FES Berlin
Hiroshimastraße 28
10785 Berlin

info.nahost(at)fes.de

Á propos de FES

La Fondation Friedrich Ebert dispose d'un réseau de bureaux dans onze pays de la région Moyen-Orient et Afrique du Nord (MENA) et met en œuvre des projets dans un total de 14 pays. Notre plus ancien bureau est au Liban avec un historique de cinquante ans, suivi par l'Egypte et le Soudan avec un historique de quarante ans.

Bureaux dans la Région